ArticlesConseils et tutoriels

Comment choisir son masque de ski : une astuce simple et méconnue

Vous hésitez le matin lorsque vous partez au ski, quel masque prendre ? Votre journée est gâchée lorsque le temps se couvre et passe au fameux « jour blanc » ? Vous êtes ébloui ou vos yeux vous font mal lorsque vous skiez avec un soleil au beau fixe ?

 

J’ai connu toutes ces difficultés. Comme vous lorsque le temps était « mi-figue mi-raisin » il m’arrivait de passer 5 minutes à me questionner sur quel masque prendre aujourd’hui. Le masque avec écran foncé / iridium pour le soleil ? Le masque jaune pour le temps couvert ? Ou alors le masque blanc pour  le brouillard et les sessions nocturnes ?

 

J’en arrivais même à être indécis au départ des courses, lorsque j’avais dans mon sac tous ces types de masques et que je les passais devant mon visage à tour de rôle pour essayer de trouver le meilleur compromis…

 

Comment choisir son masque de ski
Je choisissais souvent un masque “clair” et il m’arrivait souvent d’avoir mal à la tête…

 

Alors laissez-moi vous poser une question. Pourquoi devrions-nous faire en permanence un compromis sur notre vision alors qu’il existe aujourd’hui des masques avec écran « photocromique », qui s’adapte naturellement et quasi instantanément à la lumière du jour ??

 

J’ai découvert pour la première fois ce type de masque de ski il y a 4 ans. J’avais gagné un masque Julbo lors d’une compétition entre moniteurs de ski. Je ne savais pas alors qu’il était équipé d’un écran particulier, personne ne me l’avait mentionné et je pensais donc que c’était un masque ordinaire.

 

Jusqu’au jour où je l’ai essayé ! Devant ma volonté de déterminer si l’écran de ce masque, qui était légèrement teinté en gris,  allait me servir plutôt pour les jours de beau temps ou plutôt pour les jours de mauvais temps, je me suis retrouvé intrigué devant l’impossibilité de déterminer pour quelles conditions météo j’allais l’utiliser !

 

En effet je voyais bien avec, qu’il fasse beau, couvert, ou même carrément jour blanc ! Je m’amusais à dire sans trop de conviction que j’avais l’impression que l’écran s’éclaircissait lorsque le temps devenait couvert et qu’il s’obscurcissait lorsque qu’il faisait beau.

 

Et j’avais raison ! Je ne connaissais pas ce type de masque de ski, mais étant intrigué par celui-ci j’ai fait quelques recherches autour de moi, puis sur internet et j’ai découvert qu’il existait bien des masques avec écran « photocromique ».

 

Un masque de ski photocromique adapte la teinte de son écran en fonction de l’importance de la présence des UV, vous l’aurez donc compris, plus il y a d’UV plus l’écran s’obscurcit, moins il y a d’UV et plus l’écran s’éclaircit.

 

Ici avec mon masque Julbo photocromique, on voit bien la teinte foncée de l’écran en réaction à la forte présence d’UV.

 

Le rendu est une vision constamment claire et nette, on ne s’aperçoit même pas que l’écran s’éclaircit ou s’obscurcit lorsqu’on le porte. Cela permet de se sentir en confiance quelque soit la luminosité environnante !   

 

Le prix d’un masque de ski photocromique est généralement un peu plus cher que la moyenne, mais avec ce type de masque vous n’avez plus besoin d’avoir plusieurs masques de rechange pour palier tous les types de conditions météorologiques. Cela revient donc au final moins cher d’investir dans un seul masque photocromique que plusieurs “classiques” ! 

 

Vous n’avez maintenant plus d’excuses, il ne vous reste donc plus qu’à courir vous procurer un masque de ski photocromique ! Tout du moins ayez la curiosité d’en essayer un, je vous assure que vous ne le regretterez pas ! Pour ma part que je ne skie plus qu’avec ce type de masque !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *